fbpx Skip to content

Stress positif au travail | Idées reçues ou réalité ?

stress-positif-au-travail

La croyance selon laquelle il existe un stress positif au travail est largement répandue dans tous les secteurs professionnels. Pourtant, je vais vous montrer comment ces idées reçues peuvent cacher d’autres facteurs à surveiller et à prendre sérieusement en compte pour limiter la détresse au travail.

Le stress, c’est positif | C’est avant tout une affaire de personne !

Connaissez-vous le terme grec eustress qui s’apparente au concept du bon stress ? 

Cette expression, souvent employée dans les domaines sportifs, définit le moment pendant lequel les personnes sont capables de réussir des défis en se surpassant. L’eustress est opposé au mauvais stress que les spécialistes nomment « détresse » et qui peut conduire à des états de fatigue psychologique intenses. 

En réalité, il n’existe pas de bon et de mauvais stress. C’est votre capacité de perception et d’absorption du stress qui va déterminer si cette pression est bénéfique ou néfaste.

Un état de stress propice à la motivation

L’état positif du stress survient pendant une courte période et déclenche une sécrétion d’adrénaline. Vous ressentez de la motivation pour le challenge que vous devez accomplir et vous voulez vous surpasser en sortant de votre zone d’intervention habituelle. 

Ce type de stress est vécu de façon positive et excitante. Il se traduit par plusieurs aspects physiologiques :

  • le foie produit davantage de glucose ;
  • la fréquence cardiaque s’accélère, comme la pression artérielle et la ventilation pulmonaire ;
  • les vaisseaux des muscles se dilatent ;
  • des globules rouges sont libérés dans la circulation sanguine.

En un mot, votre corps est prêt à affronter le challenge.

Un seuil de tolérance personnel pour une résistance au stress particulière

Chaque personne présente un seuil différent de tolérance au stress et les meilleures performances se réalisent pendant la zone d’adaptabilité. Cette période correspond au moment où la confiance est à son apogée, lorsque vous répondez à un défi motivant et que vous vous sentez capable de le réussir.

niveau-stress-performance

Il est donc erroné de parler de stress positif dans un contexte particulier et à un moment donné. Vous êtes unique et votre état (positif ou négatif) de stress sera variable en fonction de votre propre capacité de tolérance.

Le stress fait partie du métier | Est-il évitable ?

Un stress continu n’est en réalité pas normal, car aucune profession ne mérite de plonger son personnel dans un état de stress permanent. Pour autant, dans chaque entreprise il existe des challenges à relever et cela demande une grande motivation et de l’engagement au quotidien.

Le stress aigu, un signal fort qu’il se passe quelque chose d’important

C’est certainement celui auquel nul ne peut échapper, car il apparaît lors de situations inédites, à l’arrivée d’une menace inattendue ou en présence d’enjeux professionnels majeurs. Il accompagne par exemple une prise de parole en public, une entretien d’embauche, la première journée d’un changement de poste ou encore une panne de matériel à un moment crucial.

Dans tous les métiers, il se manifeste ponctuellement et permet de faire face aux défis plus ou moins grands.

Avec le stress chronique, attention à la dérive vers la détresse

Cette forme de stress est tout à fait différente car il est présent de façon continuelle, quels que soient le contexte et l’entourage du collaborateur. Vous avez l’impression qu’on attend de votre part des résultats dépassant vos capacités ou exigeant une cadence impossible à tenir. Avec une répétition de l’exposition à petite ou à forte dose, ce stress devient néfaste pour votre santé et vous met en permanence en détresse.

stress-chronique-aigu-row-1-col-1
stress-chronique-aigu-row-1-col-2

Des effets variables dont il faut tenir compte

Nous avons vu plus haut que le stress produit des réactions physiques importantes qui concernent des organes vitaux dans le corps humain. Lorsqu’elles durent plus longtemps que la normale ou deviennent permanentes, elles sont néfastes pour l’ensemble de l’organisme.

Le stress chronique nuit à la santé car il est synonyme du risque de développer certaines pathologies comme les maladies cardio-vasculaires (hypercholestérolémie, hypertension artérielle, infarctus du myocarde, etc.). Il peut en partie être tenu responsable dans les affections respiratoires (asthme), un diabète de type 2, la survenue de troubles anxieux, jusqu’à l’apparition de la dépression.

Si le stress est inévitable, la détresse ne l’est pas.

On ne réussit pas sans stress | Le subir est pourtant mauvais signe

À ce stade, le stress et la course à la productivité sont trop souvent associés. Pourtant le stress n’est pas toujours lié à une quantité ou une qualité du travail effectué. Ce n’est pas en cumulant des journées de douze heures au travail, ou en passant ses week-ends à ressasser des dossiers que l’on va réussir. 

Travailler trop est un signal qui doit alerter, car c’est un glissement possible vers des problèmes bien plus préoccupants. Cette contribution excessive à l’entreprise peut mener à une fatigue importante, et même à un épuisement psychique préoccupant.

Une exigence et une intensité du travail relative en fonction de chacun

Il est évident que la charge de travail ne peut être rendue responsable à elle seule du stress en entreprise. Tout simplement parce que certains salariés ont autant de travail à accomplir pour un niveau de stress inégal. D’ailleurs, les gens qui ont moins de responsabilités peuvent également souffrir de stress chronique, tandis que certains cadres à haute responsabilité en sont épargnés.

Plus que la charge de travail, il va falloir prendre en compte votre environnement, vos relations avec vos collègues et votre hiérarchie, ainsi que la considération d’avoir réalisé un travail utile à la société.

stress-burn-out

D’éventuelles relations conflictuelles peuvent envenimer les choses

Souvent, les conflits au travail surviennent lorsque l’organisation d’une entreprise est dégradée et quand les services sont en sous effectifs. Ils peuvent aussi se déclarer dans les cas où les salariés ne sont pas considérés à leur juste valeur pour le travail qu’ils fournissent. 

Parfois, on assiste à des situations aberrantes où les employés sont contraints d’effectuer des tâches inutiles ou étrangères à leur domaine de compétences. 

En général, ces conflits ne découlent pas directement d’une mauvaise relation entre collègues mais se déclarent dans une ambiance propice à l’énervement ou à l’injustice. Il est important d’en avoir conscience pour pouvoir renouer le contact après un conflit avec un collègue. Si les rapports sont devenus trop tendus, il faudra faire appel à un médiateur pour rétablir le dialogue et apporter de la sérénité et du calme dans le service.

Il n’est pas nécessaire de stresser pour réussir, tout comme on peut stresser en ayant peu de responsabilités. 

Si vous avez des difficultés à identifier les causes de votre stress au travail ou même à le quantifier, notre test d’évaluation de votre niveau de stress vous aidera certainement à y voir plus clair.

Idées Recues .01. Le Stress positif au travail
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Will
Will
Avec une carrière de manager et de coach, je suis passionné pour accompagner des hommes et des femmes dans leur développement personnel et professionnel afin de les aider à réaliser eux aussi leur potentiel.​
Vous pourriez aussi aimer
Syndrome de l'imposteur

Avez-vous le syndrome de l’imposteur ?

Est-ce que vous avez le syndrome de l’imposteur? Si vous êtes convaincu que votre succès n’est rien d’autre qu’une coïncidence, que les gens vont bientôt
Lire la suite »
Stress au travail

Quelle est votre définition du stress au travail ?

La notion de stress vous est familière et vous en connaissez la signification. Mais qu’en est-il vraiment ? Savez-vous définir le stress avec tout ce
Lire la suite »